L’AMPLEUR ET L’INTENSITÉ DE L’ENTREPRISE HUMAINE AUGMENTENT DE FAÇON EXPONENTIELLE DEPUIS LE MILIEU DU 20E SIÈCLE. EN CONSÉQUENCE, LA NATURE ET LES SERVICES FOURNIS À L’HUMANITÉ SONT SOUMIS À DES RISQUES CROISSANTS. LES SCIENTIFIQUES SUGGÈRENT QUE NOUS SOMMES PASSÉS DE L’HOLOCÈNE À UNE NOUVELLE ÉPOQUE GÉOLOGIQUE BAPTISÉE «ANTHROPOCÈNE». L’AVENIR DE NOMBREUX ORGANISMES VIVANTS EST AUJOURD’HUI INCERTAIN. L’ABONDANCE DES POPULATIONS D’ESPÈCES D’ANIMAUX VERTÉBRÉS A DÉCLINÉ DE 58% ENTRE 1970 ET 2012.. LA MENACE LA PLUS FRÉQUEMMENT SUBIE PAR LES POPULATIONS ANIMALES EN DÉCLIN EST LA PERTE ET LA DÉGRADATION DE LEUR HABITAT. LE NOMBRE D’ÊTRES HUMAINS VICTIMES DE LA DÉTÉRIORATION DE L’ÉTAT DE LA NATURE VA ÉGALEMENT CROISSANT : FAUTE D’ACTION, LA TERRE DEVIENDRA BEAUCOUP MOINS HOSPITALIÈRE POUR NOTRE SOCIÉTÉ MONDIALISÉE MODERNE EN ENTRANT DANS L’ANTHROPOCÈNE. LES HUMAINS ONT DÉJÀ CONDUIT QUATRE SYSTÈMES GLOBAUX AU-DELÀ DES LIMITES DÉFINISSANT UN CHAMP D’ACTION SÉCURISÉ.EN 2012, UNE BIOCAPACITÉ ÉQUIVALENTE À 1,6 TERRE A ÉTÉ NÉCESSAIRE POUR FOURNIR LES RESSOURCES ET LES SERVICES NATURELS QUE L’HUMANITÉ A CONSOMMÉS AU COURS DE L’ANNÉE. POUR PRÉSERVER LA NATURE DANS SES FORMES ET SES FONCTIONS LES PLUS DIVERSES ET OFFRIR UN LIEU DE VIE ACCUEILLANT ET ÉQUITABLE AUX HUMAINS SUR UNE PLANÈTE FINIE, UN CONSTAT FONDAMENTAL DOIT GUIDER STRATÉGIES DE DÉVELOPPEMENT, MODÈLES ÉCONOMIQUES ET MODE DE VIE : NOUS N’AVONS QU’UNE SEULE PLANÈTE ET SON CAPITAL NATUREL EST LIMITÉ. LA COMPRÉHENSION COMMUNE DU LIEN UNISSANT L’HUMANITÉ ET LA NATURE POURRAIT INDUIRE UN CHANGEMENT PROFOND PERMETTANT À LA VIE DE S’ÉPANOUIR SOUS SES FORMES LES PLUS VARIÉES DANS L’ANTHROPOCÈNE.

Marco Lambertini, Director General, WWF International, discussing the key findings of the 2016 Living Planet Report.

Téléchargez le Rapport Planète Vivante 2016